Sélectionner une page

De nombreuses violences urbaines ont éclaté ce week-end en marge des traditionnels feux d’artifice et autres festivités : un Franprix dévalisé à Vigneux-sur-Seine par une cinquantaine d’assaillants, des véhicules incendiés notamment à Grigny 2 et aux Tarterets, une caméra de vidéosurveillance vandalisée à Etampes, des incidents ont été déplorés dans le quartier de la gare à Boussy, aux Cinéastes à Epinay, ou au Vieillet à Quincy-sous-Sénart, et des forces de l’ordre attaquées et caillassées une nouvelle fois par des voyous avec des cailloux, pavés et des mortiers d’artifice. Un policier a été blessé à la jambe par un projectile, à Boussy-Saint-Antoine.

Les délinquants qui jouissent du laxisme généralisé et de l’angélisme qui s’est emparé des gouvernements successifs, se croient tout permis. L’impunité est devenue incontestablement la règle d’or.  Ces débordements systématiques qui ont émaillé le week-end du 14 juillet reflètent l’ensauvagement généralisé de notre société.  Les  autorités se muent dans un silence assourdissant au point de minimiser les faits, voire de les nier.

Face à cette situation qui devient de plus en plus délétère dans notre département, avec notamment la multiplication des actes de violence envers les forces de l’ordre, le Rassemblement National de l’Essonne exige le renforcement immédiat des moyens et des effectifs de police, afin de procéder à la reconquête des territoires livrés aux caïds, et une répression sans faille contre les délinquants pour permettre de rétablir l’ordre et d’assurer la sécurité des Essonniens !

Des mesures particulières doivent être mises en place contre les délinquants, notamment les mineurs qui s’attaquent aux forces de sécurité publique. Le Rassemblement National de l’Essonne souhaite que les caillassages, les insultes, ou les provocations dont les forces de l’ordre font l’objet soient, au même titre que les violences, systématiquement poursuivis et punis.