Sélectionner une page

Régulièrement pris pour cible depuis plusieurs années par des bandes de racailles, le commissariat des Ulis a de nouveau été attaqué dimanche 8 juillet. Selon les informations du journal Le Parisien, une vingtaine de jeunes ont jeté des pavés et tiré des mortiers sur la façade du commissariat des Ulis. Personne n’a été interpellé.

En attaquant le commissariat et les forces de l’ordre, c’est la République que les délinquants cherchent à atteindre et à affaiblir. Les racailles souhaitent en réalité semer le chaos et instaurer leur loi au détriment des lois de la République.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes de violence, loin d’être épisodiques. Cette escalade de la violence intolérable témoigne du laxisme coupable des gouvernements successifs qui ont laissé se propager chez les racailles un sentiment d’impunité totale. Nous exigeons des moyens humains et matériels supplémentaires pour endiguer l’insécurité grandissante qui gangrène nos villes.

Le Rassemblement National de l’Essonne apporte tout son soutien aux policiers qui exercent chaque jour leur mission au péril de leur vie et dans des conditions de plus en plus difficiles, et réclame l’instauration de la tolérance zéro à l’encontre de ceux qui se rendent coupables de violence contre les forces de l’ordre.

Audrey Guibert,

Déléguée départementale du Rassemblement National de l’Essonne,

Conseillère régionale d’Ile-de-France