Sélectionner une page

Date de l’article 11 avril 2018.

Lors du conseil municipal de ce soir, la majorité LR ose présenter une motion en faveur d’une recomposition intercommunale et plaide seulement aujourd’hui une sortie du territoire Grand-Orly Seine Bièvres.

Je ne participerai pas au vote qui n’est ni plus ni moins qu’une veritable mascarade.

Il y a deux ans déjà j’interpellais le maire de Savigny-sur-Orge sur ce véritable big-bang territorial qui était malheureusement prévisible ! Ce projet d’EPT est une véritable illustration de l’échec démocratique de cette recomposition territoriale intercommunale. La réforme rendant totalement  illisible, sans logique géographique et économique, cette métropole et les territoires qui la composent.

Ce voeu dénonce « le manque d’ambition et de moyens rendant difficile pour nos concitoyens d’identifier très clairement les compétences de notre nouvelle intercommunalité et de comprendre ce mille-feuille administratif »…  Mais comment pourrait-il en être autrement alors que le maire a refusé un débat public et ma proposition d’organiser un référendum d’initiative populaire fin 2015 pour donner le choix aux Saviniens d’ingérer ce magma territorial indigeste.

Tout comme il est indigeste pour les Saviniens de supporter en continu des augmentations d’impôts ! En effet, Monsieur le maire oublie dans son voeu de rappeler qu’il s’est inscrit dans une fausse opposition. Lors des conseils territoriaux, le maire n’a pas défendu les Saviniens, les commerçants et artisans de notre ville, pire il a encore une fois soutenu l’augmentation des bases de CFE. Un peu de transparence et d’honnêteté !

On peut s’interroger alors sur les véritables raisons de l’opposition soudaine à l’EPT 12 si ce n’est pour servir les intérêts politiciens de Monsieur Robin REDA, député de la 7e circonscription en lui donnant une tribune politique.

Enfin, il est regrettable d’avoir mis deux ans pour se rendre compte d’une part que les intercommunalités géantes sont sans cohérence ni identité, et d’autre part que l’hypermétropolisation déstabilisera la cohésion territoriale.

Audrey Guibert,

Déléguée départementale du Front National de l’Essonne,

Conseillère régionale d’Île-de-France,

Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge